top of page

Pourquoi apprendre l’anglais aéronautique ? Fausses excuses et vraies raisons


Pourquoi apprendre l'anglais aéronautique ? Pour piloter, bien sûr !
Apprendre l'anglais aéronautique, un devoir pour les pilotes !

L’apprentissage de l’anglais vous tente, mais… de piètres arguments vous retiennent. 


Que vous soyez pilote professionnel, en formation, de loisir, d’avion ou d’hélicoptère, saviez-vous que les mauvaises excuses présentées sont nombreuses, mais se répètent souvent malgré tout ? 


Pourquoi apprendre l’anglais aéronautique ? Voici en quelques points les prétextes les plus courants avancés par les (aspirants) pilotes pour justifier leur procrastination… 


Et les vraies raisons qui devraient les motiver à se lancer !


Se former en anglais, ce n’est pas si important


Certains pilotes considèrent l’épreuve d’anglais comme secondaire. Ils minimisent l’importance de cette compétence linguistique face aux connaissances techniques dont ils doivent faire preuve.


Grave erreur ! 


Maîtriser la langue de Shakespeare est une obligation de l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale). L’imposition d’une langue de travail commune vise à sécuriser les vols en garantissant la bonne transmission des informations vitales dans les communications radio.


Pilotes et services de la circulation aérienne peuvent ainsi échanger sans ambiguïté, quelle que soit la langue d’origine des interlocuteurs. 


Les discussions doivent être fluides, les messages compris instantanément et les réponses, claires et précises


La maîtrise de la phraséologie aéronautique prend ici toute son importance. Les quelques expressions clés trouvées sur le Net ne suffisent pas ; vous devez savoir les utiliser à bon escient, sans aucun malentendu. Pour y parvenir, un entraînement régulier est indispensable et opter pour une formation spécialisée en anglais aéronautique s’avère une aide précieuse. 


Je parle suffisamment bien l’anglais en général


Si certains pilotes se jugent trop sévèrement et ne croient pas en leur capacité de progresser. D’autres, a contrario, estiment qu’ils peuvent parfaitement s’arranger seuls.


Les ressources en ligne sont multiples, encore faut-il savoir comment s’y prendre pour les optimiser. Une formation structurée et personnalisée facilite vos recherches tout en vous garantissant un gain de temps précieux… Pourquoi ne pas y recourir ?


« Je me débrouille plutôt bien à l’étranger, ça devrait aller. » 


Certes, mais savez-vous précisément en quoi consiste et quelles sont les attentes de l’« English Language Proficiency test » ou FCL 055 ?


Mon expérience d’examinatrice certifiée m’autorise aujourd’hui à le constater : un grand nombre de candidats n’ont qu’une vague idée de cet examen. Les erreurs commises sont souvent les mêmes :


  • difficultés en grammaire ;

  • manque de vocabulaire ;

  • aisance limitée à l’oral ;

  • vol simulé non anticipé.


Le défaut de préparation ou un entraînement inadapté sont à l’origine de ces erreurs fréquentes.


Avoir un bon niveau en anglais général est certes le minimum. Mais connaissez-vous votre niveau en anglais aéronautique ? Et celui en communication radio ? 


S’exercer efficacement n’est pas forcément synonyme de formation. Le secret est de cerner les points à travailler, même en autonomie. 


Contactez-moi pour un bilan complet sur les 6 compétences attendues au test FCL 055 : en 1 h, obtenez un plan d’action détaillé selon votre véritable niveau !


Une formation, ça coûte cher !


Beaucoup n’osent pas se renseigner sur les formations. Ils écartent d’entrée de jeu cette éventualité, car ils surestiment le coût d’un accompagnement personnalisé.


Les offres sont pourtant multiples et adaptées à toutes les bourses. Saviez-vous que vos droits CPF peuvent vous permettre de financer des formations, pour obtenir votre TOEIC par exemple ? N’hésitez pas à vous rendre sur moncompteformation.gouv.fr pour affiner vos recherches en fonction de vos besoins.


The Little English Box est un organisme de formation certifié Qualiopi et TEFL (Teaching English as a Foreign Language)/TESOL. Je peux vous proposer différentes formules de qualité, adaptées à vos besoins et à vos finances : renseignez-vous !


J’ai d’autres priorités !


Le report de l’apprentissage de l’anglais aéronautique est un problème courant. Certains pilotes estiment que d’autres tâches sont plus urgentes, ils privilégient la théorie qu’ils préfèrent valider avant d’autres étapes de leur formation.


Certains préparent l’ATPL en complément d’un job à plein temps. Pas facile de tout mener de front ! Quand on sait qu’Air France exige un minimum de 850 points au TOEIC pour pouvoir simplement déposer votre dossier de candidature… Impossible de négliger l’anglais, d’autant plus si vous visez cette compagnie !


Pourtant, s’entraîner seul est loin d’être évident. Mémoriser de longues listes de mots, réviser la grammaire, travailler son écoute… Même les écoles d’ingénieurs ne préparent pas vraiment à la communication aérienne


Comment développer les compétences clés nécessaires au passage du FCL 055 sans interlocuteur ? Se focaliser sur la compréhension et l’écoute ne suffit pas pour l’anglais aéronautique. Vous devez apprendre à vous exprimer sans crainte, avec la bonne intonation, de manière fluide


Rien n’est plus efficace pour cela que la présence d’un coach. En effet, vous progresserez nettement plus en ayant quelqu’un en face de vous. Un coaching personnalisé vous aide à développer votre aptitude à interagir, votre aisance à l’oral avec l’utilisation de phrases structurées et votre prononciation.


J’ai peur de parler anglais…


La crainte de communiquer en anglais freine parfois certains pilotes :


  • Ils s’inquiètent de devoir gérer des situations d’urgence.

  • Ils peuvent angoisser de bafouiller ou de parler trop vite.

  • Ils redoutent de bloquer au moment de transmettre des informations essentielles…


Le manque d’aisance à l’idée de communiquer dans une langue étrangère peut générer du stress, en vol comme lors du passage d’un examen. Les conséquences peuvent être graves selon le cas ; anticiper demeure l’unique façon de s’en prémunir. 


Comment gérer ? En travaillant sur soi pour gagner en confiance, rester détendu et sûr de vous en toute circonstance. 


Besoin d’aide ? Profitez de quelques astuces à connaître que je vous propose lors de mes séances de coaching.


Pourquoi apprendre l’anglais aéronautique ? Pour piloter bien sûr !


Vous avez déjà utilisé l’une des excuses énoncées précédemment ? Rassurez-vous, vous êtes très nombreux à l’avoir fait ! 


Aucun de ces arguments n’est réellement valable. 


Vous voulez devenir pilote professionnel ? Alors, prenez un peu de recul et remettez-vous en question.


L’anglais joue un rôle crucial dans la communication aéronautique, et son apprentissage est essentiel pour les pilotes, tout autant que n’importe quel chapitre de théorie.


Si vous n’avez pas encore le budget pour vous former, commencez par télécharger mon guide gratuit sur 30 jours pour vous aider à mettre le pied à l’étrier !


Let’s go !



0 commentaire

Коментарі


bottom of page