top of page

Test d’anglais aéronautique : comment ça marche ?

Dernière mise à jour : 30 mars 2023


Test d'anglais aéronautique, pour attester le niveau de communication des pilotes.
Attester son niveau de communication en anglais est une obligation pour tout pilote.


Que vous aspiriez à être pilote dans l’aviation civile ou privée, la réglementation EASA (European Aviation Safety Agency) vous impose de justifier votre niveau dans la langue de Shakespeare pour pouvoir voler à l’étranger. C’est l’une des conditions sine qua non introduites par l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale). Le but ? Éviter de nouveaux accidents dus à des problèmes de communication entre pilotes et contrôleurs. Vous devez donc passer un test d’anglais aéronautique et présenter une qualification de compétence linguistique valide pour attester de votre niveau. Vous ne savez pas comment cela se passe ? Suivez le guide, je vous explique tout !


Test FCL 055 : une directive, deux options


Conformément aux exigences du FCL 055, « Flight Crew Licencing », tout pilote doit valider son niveau de compétence linguistique en obtenant une certification ELP (English Language Proficiency).


Vous avez le choix entre deux types d’examens :


1. Le test de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile)


La version DGAC est uniquement proposée par la France ; la maîtrise de la langue de Molière conditionne donc toute candidature à l’évaluation.

L’examen est réalisé en présentiel, dans l’un des centres d’évaluations de la DGAC, ou dans l’un des établissements approuvés (LPO, Language Proficiency Organisation).


Pour candidater, une inscription préalable sur le site web OCEANE est requise. Outre le suivi de votre dossier, ce site permet de consulter par la suite les résultats obtenus aux différentes épreuves choisies.


2. Un test « nouvelle génération »


Cette option est offerte à toute personne européenne qui peut accéder en ligne à cet examen. Un test d’anglais aéronautique, passé et réussi dans un pays membre de l’Espace Économique Européen (EEE), bénéficie du principe de reconnaissance au sein des pays de l’EEE. Cela comprend les pays de l’Union européenne, ainsi que la Norvège, l’Islande, la Suisse et le Liechtenstein.


Votre niveau d’anglais EASA devra toutefois être validé ensuite auprès de la DGAC. En effet, les organismes n’ont, dans ce cas, pas accès à la plateforme OCEANE. La contrainte sera de remplir quelques formulaires de demande de reconnaissance afin de pouvoir attester de l’échelon obtenu.

Ce test ne comprend pas d’écoute de bande ou de traduction depuis le français et s’attache surtout à mesurer vos qualités d’expression orale et d’interaction.


Un test d’anglais aéronautique adapté à vos conditions de vol


Que vous choisissiez un passage d’examen à la DGAC ou un test « nouvelle génération », deux versions s’offrent à vous :


1. Le VFR (Visual Flight Rules)


Ce contrôle du niveau de compétence linguistique s’adresse plutôt aux pilotes de loisir qui volent à vue. Les conditions météorologiques doivent être clémentes pour que la visibilité soit optimale, sans avoir à recourir à un grand nombre d’instruments à bord.


2. L’IFR (Instrument Flight Rules)


Cette seconde version permet aux pilotes de voler dans la majorité des conditions météorologiques (par temps nuageux ou pluvieux par exemple), grâce à l’utilisation des instruments de l’appareil.


Selon la version pour laquelle vous optez, l’examen diffère légèrement. Les descriptions d’images et les contextes proposés varient et s’adaptent aux conditions de vol que vous pourrez rencontrer. La version IFR s’avère de fait plus exigeante : les pilotes doivent pouvoir se baser uniquement sur les instruments et sur le guidage du contrôle aérien.


6 niveaux d’aptitude, 6 compétences contrôlées


Un contrôle spécifique aux enjeux aéronautiques


Quels que soient la version (VFR ou IFR) ou le type d’examen (DGAC ou nouvelle génération) choisi, l’objectif des examinateurs et examinatrices est de pouvoir attester de votre niveau de communication en anglais.


Ils jaugent principalement votre habileté à l’oral (d’expression et de compréhension), à travers des descriptions d’images, de discussions ouvertes et d’exercices de radiotéléphonie (vol fictif/simulé), en direct ou à partir d’enregistrements.


Si le test DGAC est identique dans tous ses centres, les examens « nouvelle génération » diffèrent selon l’organisme sélectionné. Mon conseil : renseignez-vous en amont sur les adaptations proposées par chacun afin de choisir celles qui correspondent le plus à vos objectifs et à votre personnalité.


Au total, 6 compétences sont évaluées en particulier, dans 6 domaines d’usage de la langue anglaise (prononciation, structure, vocabulaire, aisance, compréhension et interaction).


Un niveau 4 minimum requis pour pouvoir voler


À la fin de votre test, un niveau vous est attribué, défini en fonction de la grille d’évaluation réglementaire européenne. La plus petite des notes reçues dans l’une des compétences le détermine :


  • niveau 1, dit préliminaire (note obtenue la plus basse inférieure à 4) ;

  • niveau 2, dit élémentaire (note obtenue la plus basse entre 4 et 6) ;

  • niveau 3, dit préfonctionnel (note obtenue la plus basse entre 7 et 9) ;

  • niveau 4, dit opérationnel (note obtenue la plus basse entre 10 et 13, validité : 4 ans) ;

  • niveau 5, dit avancé (note obtenue la plus basse entre 14 et 17 ; validité : 6 ans) ;

  • niveau 6, dit expert (note obtenue la plus basse entre 18 et 20 ; validité : à vie).


Un niveau 4 minimum est requis pour pouvoir piloter et pénétrer en espace aérien étranger.

Le niveau présenté sur votre licence doit être maintenu en état de validité durant toute votre carrière de pilote, professionnel ou privé.


Vous pouvez anticiper la prorogation de votre niveau au plus tôt 12 mois avant l’échéance de sa validité. Ce dernier reste toutefois valable jusqu’à la date de fin initialement inscrite sur votre licence, y compris en cas d’échec à votre nouvel examen de compétence linguistique.

N’hésitez d’ailleurs pas à tenter d’obtenir un meilleur niveau en le repassant : aucune règle n’impose d’attendre, vous pouvez vous présenter à nouveau au test FCL 055 dès le lendemain !


🎁 Tous les détails de la grille de notation officielle en cadeau avec votre guide gratuit 30 jours !


Vous voulez réussir votre test d’anglais aéronautique ? Alors, mettez toutes les chances de votre côté ! Je vous accompagne pour améliorer votre communication, de manière ludique et personnellement adaptée à chacun et à chacune : mise en place de votre plan de travail, astuces, conseils, passage d’un examen blanc… Mon objectif : le niveau 5 sur votre licence ! Optimisez votre préparation avec mon offre Entraînement Express FCL 055, accessible et complète, spécialement conçue pour vos besoins.


Des doutes ? Des craintes ? N’hésitez pas à me contacter, je suis examinatrice certifiée au test FCL 055, je saurai vous guider pour voler vers votre rêve.


On en discute ?




0 commentaire

Comments


bottom of page