top of page

Préparation FCL 055 : 4 clés pour réussir


Les clés de la réussite au test FCL 055
Adapter sa préparation au test FCL 055, une des clés pour le réussir !

Votre décision de passer le test est prise, mais l’angoisse monte, car vous ne savez pas comment vous y prendre pour gérer votre préparation FCL 055 ? Rassurez-vous : vous pouvez réussir votre examen et obtenir le niveau visé avec un entraînement ciblé. Voici les 4 clés à connaître pour vous ouvrir les portes du ciel…


1. Adapter sa préparation au FCL 055 choisi


Vous devez absolument considérer le fait que l’examen ELP (English Language Proficiency), plus communément appelé FCL 055, n’est pas standardisé. Votre préparation ne peut donc pas l’être non plus !


Votre première démarche doit ainsi consister à sélectionner le test que vous souhaitez passer :


  • celui de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), en présentiel dans ses locaux ou dans l’un des établissements approuvés (LPO) ;

  • un test « nouvelle génération », en ligne.


Comment choisir ? Tout relève de votre situation et de vos préférences.


Si vous optez pour un centre d’évaluation de la DGAC, consultez le calendrier des dates proposées. Votre décision conditionnera votre temps de préparation disponible, alors essayez d’estimer le plus justement possible vos besoins.

La version présentée dans ces établissements est très classique, mais elle est standardisée.


À l’inverse, vous ne trouverez aucune épreuve identique dans les centres d’examen indépendants. Les tests soumis sont ensuite validés par la DGAC ou un organisme européen agréé. Les contenus sont aussi différents que les tarifs, qui varient entre 150 et 250 euros : libre à vous de sélectionner celui qui vous correspond le mieux.


Tous ont toutefois en commun le contrôle de votre niveau en fonction de l’évaluation de 6 compétences :

  • l’aisance ;

  • la prononciation ;

  • le vocabulaire ;

  • la structure ;

  • l’interaction ;

  • la compréhension.


Chacun attribue des notes en fonction d’un schéma qui leur est propre. Les organismes s’appuient d’ailleurs sur ces différences de processus pour se démarquer de la concurrence.


2. Préparation FCL 055 : l’étape incontournable pour réussir !


De nombreux pilotes échouent ou n’atteignent pas le niveau visé. Maîtriser l’anglais général ne suffit pas. Connaître la phraséologie en ayant à côté de mauvaises habitudes en communication est insuffisant également. Imaginer qu’une préparation à cet examen n’est pas indispensable est une autre erreur.


Trop de confiance en soi peut mener à l’échec ou à l’obtention d’un niveau insatisfaisant. Les pilotes professionnels doivent attester d’un niveau 5 minimum pour pouvoir candidater chez Air France, ses filiales et chez la plupart des compagnies aériennes.


Aucun délai d’attente entre deux passages n’est imposé : vous pouvez donc repasser votre test pour tenter de décrocher un meilleur score dès le lendemain. Restez positif en cas d’échec, rien n’est perdu définitivement.


Toutefois, si vous voulez réussir à décrocher le niveau 5 :


  • prenez le temps de vous préparer ;

  • choisissez une date qui vous laisse le temps de le faire réellement ;

  • faites-vous accompagner pour progresser et arriver serein à l’examen.


Une préparation complète ne se résume pas à se familiariser en amont avec le format de l’examen choisi. D’autant plus si vos compétences sont un peu justes pour atteindre le niveau visé.


Dans ce cas, un accompagnement personnalisé représente la véritable clé de votre réussite :


  • un plan de travail spécifique à vos besoins ;

  • des astuces et conseils précis, en fonction de vos objectifs personnels ;

  • des jeux interactifs pour de réels progrès de manière ludique et facile d’accès ;

  • des techniques et méthodes pédagogiques éprouvées, adaptées à vos forces et faiblesses ;

  • un suivi régulier de vos points faibles sur l’ensemble des 6 compétences évaluées au FCL 055, afin d’assurer votre progression sur la durée.


Quels sont les avantages d’un coaching personnalisé par rapport à une formation traditionnelle en autonomie ?


L’aisance à l’oral, la confiance en vous, la meilleure prononciation et la fluidité de communication que vous gagnerez en complément de l’apprentissage théorique.


Ces compétences ne peuvent pas se travailler seul. En revanche, un accompagnement méthodique et adapté vous garantit des résultats.


3. Maîtriser l’anglais aéronautique et l’anglais général : le combo gagnant


Maîtriser l’anglais aéronautique n’est pas qu’un critère de sélection mis en place pour choisir les meilleurs pilotes. C’est aussi et surtout une question de sécurité essentielle, que l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) a décidé de réglementer. Si vous voulez voler, vous devez certifier votre niveau en anglais aéronautique pour obtenir votre licence de pilotage.


La difficulté réside dans la double compétence exigée : vous devez maîtriser la phraséologie aéronautique, tout en prouvant votre aisance dans la communication générale dans le monde aérien. Si votre expertise se limite à l’un des deux domaines seulement, vous n’obtiendrez pas le niveau suffisant.


Tout pilote doit donc se préparer pour les deux en parallèle. Les efforts se répartiront de manière plus ou moins intense sur l’un ou l’autre, en fonction des capacités initiales de chacun.


Comment procéder ? Pour accoutumer votre oreille et développer votre vocabulaire aéronautique de base, commencez par feuilleter des magazines ou des livres spécialisés. N’hésitez pas à vous abonner à des podcasts ou à des chaînes YouTube qui vous permettent d’écouter des enregistrements ou de visionner des vidéos de votre domaine préféré.


Vous élargirez ainsi vos connaissances au fur et à mesure et serez de moins en moins tenté de lire les sous-titres…


Pour compléter efficacement votre préparation, un coaching personnalisé assure votre succès. Savez-vous que vous pouvez bénéficier de 4 séances dédiées à la phraséologie en vous inscrivant à l’une de mes offres d’accompagnements ? Je travaille avec un pilote professionnel et une contrôleuse aérienne qui vous coache en direct sur la communication aérienne. Quoi de plus efficace que d’être confronté en direct avec des pros ?


Un module 100 % phraséologie sera bientôt disponible, pour celles et ceux qui pensent disposer déjà d’un niveau d’anglais général suffisant en contexte aéronautique.


Toutes les configurations sont envisageables, quel que soit votre niveau de compétences. N’hésitez pas à vous renseigner, nous trouverons LA solution qui vous convient le mieux !


4. Gérer son stress et réussir !


Tout pilote doit apprendre à gérer le stress que peuvent engendrer des situations d’urgence, comme en cas de problème technique par exemple.


De la même manière, il doit avoir conscience de l’impact que peut engendrer un sentiment de stress pendant une communication :


  • bégaiement, bafouillage, débit de paroles trop rapide ;

  • manque de cohérence dans les propos ;

  • blocage au moment de transmettre une information capitale ;

  • etc.


De nombreux accidents passés étaient liés à des transmissions d’informations défaillantes. Une communication en anglais claire et précise pendant un vol est donc vitale.


Le passage d’un examen peut aussi générer plus ou moins de stress selon les pilotes. Certes, les conséquences sont moins dramatiques en cas de perte de moyens… Mais se connaître et travailler sur soi pour mieux appréhender ce genre de situation peut sauver des vies : pourquoi s’en priver ?


Si vous ne savez pas comment vous y prendre, pas de stress supplémentaire ! Grâce aux quelques astuces que je propose pendant mes séances de coaching, mes élèves pilotes arrivent détendus et sûrs d’eux le jour J !


Vous voulez réussir votre préparation FCL 055 ? Dîtes-moi à quel test vous êtes inscrit et établissons ensemble un programme d’accompagnement entièrement personnalisé à vos besoins. J’adapte mes méthodes de travail et utilise des ressources variées pour optimiser votre préparation. Nous avons le même objectif : réussir votre examen ! On en parle ?



0 commentaire

Comments


bottom of page